écornage des bovins

Pratiques et conseils de l’écornage

L’écornage est une tâche souvent pénible pour les éleveurs mais également une expérience douloureuse pour les animaux. Cependant, cette méthode demeure essentielle pour le bien-être de tous. En effet, cela réduit les risques que les bêtes cornues dominantes puissent blesser leurs congénères. D’autant plus qu’il s’agit du meilleur moyen pour vous assurer plus de sécurité lors de la manipulation. Il est toutefois conseillé d’effectuer l’écornage des bovins lorsqu’ils ont moins de 6 semaines, pour rendre cette pratique moins désagréable et moins terrorisante.

L’écornage bovin à moins de 2 mois d’âge

L’écornage des veaux ou plus précisément, l’ébourgeonnage consiste à repérer le cornillon de l’animal pour faire en sorte que celui-ci ne se soude pas à l’os du crâne pour former la corne. En effet, contrairement aux cornes de l’adulte, celles du veau ne sont pas encore rattachées à l’os de son crâne, donc cela permettra de limiter la peine de l’animal. Il est à préciser que l’anesthésie est réalisable si vous coincez le veau dans un cornadis pour effectuer la piqûre.
Cette pratique consiste alors à brûler le cornillon et la flamme peut continuer même après avoir enlevé le fer. Donc, pour rafraîchir et purifier la plaie, vous pouvez appliquer dessus une bombe désinfectante ou tout simplement de l’eau froide savonneuse. Injectez ensuite de l’anti-inflammatoire sous-cutané à l’animal pour apaiser sa douleur. Sachez que plus vous écornez le veau dès qu’il est encore jeune, moins sera la dose de l’inflammatoire afin de vous permettre également d’économiser.

L’importance de maîtriser les bons outils

L’écornage de l’animal s’effectue par cautérisation, cela signifie donc que vous devez utiliser le matériel adéquat. Vous pouvez utiliser un écorneur à tête céramique pour agir plus efficacement sur un veau de 15 jours maximum. En effet, plus l’animal sera jeune, plus cet outil sera adéquat pour permettre une efficacité rapide.
Vous pouvez également opter pour les écorneurs à gaz ou électrique. Ce dernier est généralement équipé d’un accessoire transformateur pour être plus performant. L’écorneur à gaz, quant à lui, vous pouvez le choisir selon son autonomie et son encombrement car ce dernier ne sera pas le même pour différents modèles.

Certains éleveurs préfèrent cependant la pratique de cautérisation chimique. Il s’agit d’une méthode s’appliquant uniquement sur des veaux de moins de 2 semaines. Pour ce faire, vous utilisez une pâte caustique et vous devez porter des gants pour l’appliquer. Gardez ensuite le veau pendant quelques heures hors de la vue de sa mère car il risque de la brûler s’il essaie de la téter.
Le choix vous incombe donc pour effectuer votre pratique, du moment que vous ayez une pleine maîtrise des matériels que vous employez.

Optimisez l’efficacité de l’écornage grâce à la contention

La contention est une technique d’écornage qui s’avère plus efficace, plus pratique et surtout, sans douleur. Retenez ainsi les quelques points essentiels suivants pour réussir votre ébourgeonnage thermique :

  • Maintenez le veau immobile dans une cage de contention
  • Tondez le cornillon afin de repérer le bourgeon et limitez les risques de contamination ou d’infection
  • Assurez-vous de vous être équipé du bon matériel et vérifiez que l’anneau blanc de la cautérisation est visible autour du cornillon
  • Désinfectez la plaie avec un produit spray antiseptique et contrôlez-la régulièrement. Vérifiez également l’état du veau après l’intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *