Demain , c’est la rentrée et il faut bien l’admettre, votre enfant n’est pas le seul dans la maison à être un peu inquiet. Le cartable est près de la commode et vous avez changé trois fois de tenue avant de vous décider sur son tee-shirt préféré, celui que mamie lui a offert. Toutes les démarches administratives ont été réalisées en temps et en heure, mais tout ne tient pas seulement à quelques papiers paraphés et signés. Le plus important se cache là, dans le regard de votre bambin qui peine à formuler les questions qui le taraudent. C’est à vous de lui apporter apaisement et confiance pour sa rentrée. Mais par où commencer ?

Gérer le stress de son enfant

Le plus important, bien sûr, est de ne pas attendre la veille de la rentrée pour commencer à expliquer l’école à votre enfant. Vous aurez déjà certainement l’occasion au travers de l’inscription de pouvoir l’accompagner à l’école maternelle et lui faire découvrir son nouvel environnement. Pour votre chérubin, appréhender ce nouvel espace, prendre déjà ses marques et ses repères en votre compagnie lui permettra de rattacher l’école à un évènement dont vous faites partie. Un événement que vous pourrez lui rappeler la veille de la rentrée pour mieux répondre à ses dernières questions avant une bonne nuit de sommeil sur un matelas adapté. Pour lui choisir une literie adaptée, n’hésitez pas à vous référer aux avis eve matelas.

En effet, il est très important pour votre enfant de bien dormir, encore plus la veille de son entrée en maternelle. L’école maternelle, c’est tout autant la classe que l’espace de jeu de la récréation et le repos des temps de sieste. Retracer ensemble cette première visite à l’heure du coucher, et peut-être même lui raconter vos propres souvenirs, sera une façon charmante de tracer un lien entre ce qu’il vit et ce que vous avez vécu.

Les premiers pas dans la collectivité

Pour les enfants habitués à la crèche ou à la garderie, cette vie en collectivité ne sera pas un dépaysement. Auprès des assistantes maternelles et des autres enfants, il aura ses premières interactions sociales grâce aux activités de groupe et aux échanges avec des adultes représentant une autre forme d’autorité que celle de ses parents. L’inquiétude ne sera donc pas la même avec un enfant qui n’aura pas été confronté à cette première vie en collectivité. Il sera important de ne pas lui épargner les possibles difficultés qu’il aura à rencontrer à l’école maternelle. Notamment le fait de devoir patienter avant qu’un adulte intervienne auprès de lui et le nombre d’enfants qu’il rencontrera en classe mais aussi en récréation. Mais il vous faudra aussi porter l’accent sur toutes les choses merveilleuses qui constitueront son apprentissage. Les dessins, le vocabulaire, les activités créatives et les leçons seront autant de petites avancées pour bientôt parler et écrire comme un grand !

Un cap à franchir pour l’enfant comme pour les parents

Il est aussi important d’apaiser les craintes de votre enfant que les vôtres. Si votre petit prince a encore des accidents, ce n’est pas la peine de dramatiser. Chaque école maternelle est préparée à ses petits incidents, loin d’être anodins. Il n’y a plus d’obligation de propreté aujourd’hui, car chaque enfant avance à son rythme. Il est surtout important qu’il ne soit pas mis au ban par rapport à ses autres petits camarades de classe.

Votre enfant pourra dans tous les cas bénéficier de période de calme au travers des siestes organisées dans l’après-midi dont il pourra profiter pour bien dormir et reposer ses émotions. Le suivi de son apprentissage auprès du personnel de classe vous permettra de rester vigilant sur les avancées ou les difficultés possibles de votre bambin. Dans tous les cas, ça sera une victoire quotidienne et quel plaisir le soir que d’écouter ses nouvelles aventures ? C’est avec vous, main dans la main, que votre enfant s’investit dans l’école et appréhende ces nouvelles étapes. Votre apaisement est le sien alors faites comme lui : n’hésitez pas à poser vos questions et à appréhender vos émotions pour mieux avoir conscience de vos propres interrogations.

En conclusion

Votre enfant n’aura donc pas les mêmes inquiétudes selon s’il a vécu en crèche, auprès d’une nounou, ou s’il n’a jamais appréhendé clairement le concept de séparation. La rentrée à l’école maternelle vous donnera l’occasion d’explorer avec lui un autre territoire, fait d’apprentissage, de succès mais aussi de difficultés dont il sera important de discuter avec votre enfant. Ne pas nier l’émotion, la comprendre, la stabiliser, permet à votre enfant de conserver votre soutien comme votre présence dans cette nouvelle étape de la vie, malgré le traditionnel au revoir au portail de l’école. Des larmes, il y en aura forcément, mais accrochez-vous aux sourires !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.